Un bon plan de Miss bon plan pour éviter le gaspillage alimentaire.

poison-98648_1280

Rassurez-vous, vous n’allez pas mourir parce que vous mangez un yaourt dont la DLC est dépassée de quelques jours.

Un peu de vocabulaire pour commencer :

  • La DLUO (date limite d’utilisation optimale) concerne les produits secs (pâtes, riz, conserves), surgelés, déshydratés, lyophilisés, les boissons.
    Ils peuvent être vendus après la DLUO et leur consommation ne représente aucun risque pour la santé.

  • La DLC (date limite de consommation) concerne les produits frais et périssables (yaourts, charcuterie, jus de fruits…).
    La vente est interdite après la DLC et leur consommation peut entraîner des problèmes. Ils ne périssent toutefois pas du jour au lendemain et leur consommation ne présente aucun danger dans les jours qui suivent la DLC (sauf pour la viande et le poisson frais et si l’opercule de vos yaourts et autres crèmes dessert est gonflée).

     

400 euros c’est le montant moyen de denrées alimentaires jetées par an par une famille de 4 personnes.

Les DLUO et DLC ne sont pas les seules responsables du gaspillage alimentaire dans les supermarchés. Une étiquette mal collée, un produit abîmé sur une palette, un changement de packaging… peuvent amenés un défaut de vente.

De nouvelles pratiques apparaissent pour les produits encore consommables :

  • l’apparition de supermarchés spécialisés dans la revente de produits à date et à prix réduit,
  • la revente de ces mêmes produits dans les supermarchés classiques à prix réduit,
  • l’obligation pour les supermarchés de passer une convention avec les associations locales de solidarité.

Pour ce qui concerne notre propre consommation, le magazine « ça m’intéresse » a publié une image interactive : en passant votre souris sur les différents ingrédients, vous saurez combien de temps après la DLUO ou la DLC vous pouvez consommer vos aliments.

 

//cdn.thinglink.me/jse/embed.js

 

Crédit photo : https://pixabay.com

Rendez-vous sur Hellocoton !